Les fondamentaux du drop shipping

3 avril 2017 Général 0 Comments

Qu’est ce que le drop shipping?

Le drop shipping consiste pour un commerçant à vendre des produits sans détenir de stocks physiques. Il s’agit d’une logistique de flux tendu entre le fournisseur et le e-commerçant.

Le consommateur commande un produit à un revendeur, qui transmet l’information à son fournisseur, qui livre directement le consommateur final.

Le e-commerçant ne détient pas les produits en stock. Il diffuse simplement les fiches produits sur son site. Une fois qu’un client passe une commande, le e-commerçant prévient le fournisseur qui s’occupe de l’expédition du colis.

Le drop shipping: une mode?

Le drop shipping intrigue. Alors que certains le vendent comme un moyen magique de gagner sa vie en étant à son compte, d’autres sont plus sceptiques et se demandent si le modèle ne pose pas des problèmes insolubles de SAV pour les revendeurs et de maîtrise de l’image de marque pour les fabricants.

Prenez l’exemple de Tony Hsieh, CEO de Zappos. Dans son livre Delivering Happiness, il écrit, “nous savions tous au fond de nous même que nous devrions tôt ou tard abandonner le drop shipping si nous souhaitions vraiment construire la réputation de zappos autour de son SAV ». En 2003 il explique qu’il a retiré tous les produits drop shippés de son catalogue et que ça été une des principales causes de son succès.

La vérité, comme souvent, se situe entre deux. Il est très facile de survendre le drop shipping. Il se sur-vend lui même a vrai dire. Rappelons qu’il s’agit d’une distribution sans stock, de vendre sans acheter. Le drop shipping répond à la principale difficulté du retail: la distorsion d’inventaire, aussi il est difficile d’empêcher les gens de l’envisager comme un remède miracle.

Mais ce n’est pas une solution toute neuve: les acteurs de la vente à distance ont pratiqué le drop shipping pendant des années. Les revendeurs physiques y ont toujours eu recours également (« on a plus cet article en stock mais on peut vous le commander si vous le souhaitez »). Et depuis le lancement de Zappos il y a une dizaine d’années, la logistique a fait des progrès tels qu’il n’est désormais plus rare de voir des sites pratiquer le drop shipping avec une grande fiabilité.

A quel point le drop shipping est commun?

Il est difficile de savoir combien d’e-commerçants recourent au drop shipping puisque la pratique n’est pas transparente. Voici quelques informations qui peuvent aider:

En 2013, CommerceHub, société éditrice d’un logiciel qui permet aux distributeurs de pratiquer le drop shipping, a enregistré 44 millions de transactions pour un montant total de 7 milliards de dollars, prix public. Ce qui représente 3% de tout le e-commerce aux US (7 sur 263 milliards de dollars) qui transite par une seule société éditrice d’une solution de drop shipping. Il en existe de nombreuses autres. Enfin de nombreuses entreprises ont également développées leur solution maison. Des entreprises comme Hayneedle, Wayfair, et Overstock, qui réalisent des milliards de chiffre d’affaire, travaillent toutes avec des milliers de fournisseurs et la majorité de leur catalogue est expédié par leurs fournisseurs. De nombreux sites marchands suivent ce modèle et drop shippent une partie substantielle de leur catalogue.

Plus de la moitié des ventes d’Amazon est assurée par des marchands tiers, et sont donc drop shippées. Ce qui représente 100 milliards $. Wallmart, Staples, buy.com opèrent selon les mêmes modalités.

Aujourd’hui il est donc possible d’affirmer que le drop shipping représente entre 25 et 35% du e-commerce aux US. Dans les économies émergentes, le drop shipping est bien plus pratiqué encore. En Chine par exemple la majeure partie du e-commerce peut être qualifiée de drop shipping. On peut prendre l’exemple d’Ali express, une place de marché qui permet aux grossistes chinois de vendre au détail les produits disponibles par ailleurs sur Alibaba pour de la vente en gros. Cette place de marché constitue une plateforme  intéressante pour sourcer des produit à dropshipper. Oberlo synchronise le catalogue et les ordres de vente d’un site sous shopify directement avec l’interface des  vendeurs sur Aliexpress. Ce module a déjà permis de réaliser 13 millions de dollars de volume de vente à ces 4000 marchands drop shippers, en 8 mois d’existence.

Le drop shipping : une procédure compliquée.

Le drop shipping est une procédure complexe. Derrière son élégance théorique se cache une complexité opérationnelle certaine. Il s’agit d’une révision complète des opérations qui permettaient jusqu’alors d’acheminer les produits jusqu’aux clients finaux.

Pour implémenter le drop shipping, il faut refondre vos systèmes d’information et repenser les relations avec vos partenaires. Le plus gros défi du drop shipping est l’intégration des systèmes d’information du fournisseur et du revendeur. Il faut que puissent transiter de manière automatique les données liées

  • au catalogue produit,
  • à l’inventaire tenu à jour en temps réel,
  • à l’ordre de vente,
  • à l’expédition,
  • à la facturation
  • à la prise en charge des retours.

Voici quelques-uns des challenges à surmonter:

  • Le besoin de créer et partager les informations produit (texte descriptif, images, taxonomie, caractéristiques physiques) qui soient aussi proches que possibles d’une représentation parfaite du produit.
  • Chaque fournisseur devient une source d’inventaire, aussi vous allez devoir avoir accès aux inventaires tenus à jour de l’ensemble de vos partenaires plutôt que de tenir à jour votre propre inventaire. Certains disposent de plusieurs entrepôts et proposent plus prix et frais d’expédition selon les lieux d’émission des produits.
  • La perte de contrôle. Les distributeurs doivent à présent compter sur leurs fournisseurs pour livrer les produits en temps et en heure à leurs clients. Pour assurer de la qualité du SAV, les fournisseurs doivent être en mesure d’accepter les ordres de vente électroniques et fournir des mises à jour du statut de l’expédition directement dans le système d’information du revendeur. Il faut également qu’il gère le colisage et l’expédition à l’unité.
  • Votre e-commerce doit à présent coordonner les produits de plusieurs vendeurs localisés dans plusieurs endroits. Il faut partir de l’ordre de vente du client, le séparer en ordres de vente spécifiques à chaque fournisseur, et consolider les informations transmises par chaque fournisseur dans un statut unique communiqué au client.
  • Le fournisseur doit empaqueter et expédier les produits selon une procédure totalement différente de ce qu’il est habitué à faire dans le cadre d’une vente de gros en B2B.
  • Travailler en drop shipping implique d’être en mesure d’échanger des informations avec les entrepôts du fournisseur, au sujet de la livraison et de la facturation.
  • Le transfert du risque d’inventaire qui retourne chez le fournisseur.

Le Drop Shipping: Une transformation créatrice de valeur!

Malgré les défis précités, une des plus fortes tendances que l’on observe dans le e commerce depuis une décennie est la transition vers le drop shipping.

Aujourd’hui le drop shipping apparaît comme la solution pour améliorer la pénétration des produits sur leur marché pour les fabricants et lever les barrières à un élargissement infini du catalogue des commerçants.

Ceux qui ne parviendront pas à relever les défis associés à la virtualisation de la supply chain devront faire face à une concurrence beaucoup plus efficace. Ils devront se distinguer autrement que par la qualité de leur logistique qui est aujourd’hui un des premiers terrains de bataille du commerce.