Pourquoi le drop shipping s’impose dans le retail

Il n’y a pas si longtemps le drop shipping était un technique logistique d’appoint qui permettait de traiter rapidement certaines commandes spéciales. Aujourd’hui le drop shipping est le principal levier de croissance des marques et des distributeurs.

Chez Ecopresto, nous avons la chance d’être au premières loges de ce changement radical. La tactique permet aux distributeurs de commercialiser de larges assortiments de produits sans en etre propriétaires, ni avoir à les stocker ou les expédier. Les produits sont directement livrés chez les clients des distributeurs dès qu’ils en vendent. Lorsque le drop shipping est bien exécuté, il permet aux distributeurs de faire profiter à leurs clients de la même expérience d’achat que s’il s’agissait d’une commande standard traitée en interne. L’intérêt du drop shipping et qu’il permet de réaliser des marges bien plus confortables.

Autrefois limité aux réassorts, le recourt au drop shipping ne cesse de se généraliser grâce à internet. La tendance ne se dément pas et on observe sa constante progression depuis une vingtaine d’année. Le drop shipping va devenir une technique de distribution de premier ordre aussi bien pour les fournisseurs que pour les revendeurs.

Les balbutiements du drop shipping

Dans un monde sans internet, les acteurs du B2B étaient obsédés par les réassorts et les surstocks. Les produits étaient livrés par cargaisons des fabricants vers les grossistes, puis par palettes jusqu’aux boutiques.

Les ventes en direct vers les consommateurs (D2C) étaient impensables sur les  circuits de grossistes. Les VADistes expédiaient leurs produits depuis leurs propres entrepôts, qui étaient capables de gérer les expéditions à l’unité et les petits colis

A l’époque, des entreprises américaines tiraient leur épingle du jeu en regroupant les catalogues D2C d’autres entreprises. Skymall, AmeriCorp et CompuCard se sont établis en tant que vendeurs commissionnés de ces catalogues D2C

Le drop shipping n’en était qu’a ses débuts, les ordres de ventes étaient transmis par courrier, les délais de livraison dépassaient fréquemment les 4 semaines. Il était difficile de monter un site e-commerce. Rédiger des fiches produit convaincantes et présenter des photos attrayantes sans que les vitesses de chargement ne pénalisent la navigation étaient de réels défis, il fallait convaincre les prospects de passer à l’acte d’achat à distance. Ce qui n’était pas dans les habitudes.

Ceux qui arrivaient à générer des ventes se sont mis à prospecter de plus en plus de fournisseurs, créant ainsi leur marché.

Néanmoins, mettre en place et gérer un réseau en drop shipping à grande échelle a toujours été difficulté.

Transmettre des ordres de vente par courrier et fax ne suffit plus. Il faut à présent se doter d’une visibilité en temps réel des stocks pour prévenir les ventes de produits en rupture de stock. Les commandes doivent aussi être transmises en temps réel pour satisfaire les attentes des distributeurs et des clients à propos des délais de livraisons. Les attentes en infrastructure IT sont élevées alors qu’en réalité les fournisseurs présentent des capacités informatiques très hétérogènes. De grandes entreprises comme DELL pratiquent le drop shipping, aussi bien que de petites boutiques installées dans des garages.

Les distributeurs qui cherchent des fournisseurs capables de drop shipper est en augmentation constante ce qui tire la croissance des fournisseurs qui acceptent de jouer le jeu. La difficulté de ces fournisseurs est double. Il faudra qu’ils  s’interfacent avec avec les systèmes d’information de leurs distributeurs, qu’ils se conforment à leur charte logistique et qu’ils gèrent de nouvelles informations : les fiches produits, les photos…

Plus le temps passe, plus les distributeurs se montrent exigeants envers leurs fournisseurs.

Amazon a tout changé dans le monde du retail

Les distributeurs qui ont su adopter très tôt le drop shipping ont continué à connaître des taux de croissance supérieurs à ceux du e-commerce, en améliorant leur process et leur rentabilité.

Les efforts de ces distributeurs aujourd’hui se concentrent sur l’intégration des fournisseurs, la visibilité de leur catalogue, le traitement des commandes et la gestion au cas par cas des commandes particulières. Quant aux fournisseurs, ils ont dû travailler leur capacité à s’intégrer chez les distributeurs et inclure la gestion de leur réseau de drop shippers directement dans leurs ERP.

Amazon est très rapidement passé de la librairie en ligne à l’étalon or de la qualité de service en e-commerce. Très vite les clients se sont habitués à un très large assortiment de produits, aux promesses tenues de livraisons rapides et à un traitement conciliant des retours.

Amazon à hisser le niveau de jeu en construisant des entrepôts partout. Amazon avait pour objectif d’offrir à 99% de la population un catalogue de plusieurs millions de produits expédiés dans la journée. La compagnie est devenue experte dans la pesée des colis, la consolidation des livraisons et la maximisation des rotations de stock.

 

 

Quelles sont les prochaines étapes pour le drop shipping ?

Les distributeurs se concentrent aujourd’hui sur l’amélioration des temps de traitement des commandes par les fournisseurs et la meilleure gestion des frais de port. La demande des consommateurs pour des catalogues étendus ne se tari pas. Néanmoins les distributeurs doivent veiller à la productivité de chaque SKU. Beaucoup de SKU présentés ne sont jamais vendus, les frais d’intégration des produits au catalogue et de retraitement de la fiche produit ne sont donc jamais récupérés. De plus avoir un catalogue qui déborde de produits qui n’intéressent pas les visiteurs nuit au taux de conversion, à l’image de marque du distributeur et à l’ergonomie du site.

Les marques commencent à proposer elles mêmes une prestation de drop shipping à leurs distributeurs. Elles ne se contentent plus de travailler avec des distributeurs intermédiaires, moins soucieux de défendre les marges et l’image de marque. Aujourd’hui les marques veulent décider directement de la stratégie de distribution et veiller à sa bonne exécution. Grace au drop shipping, les revendeurs qui ne respectent pas les conditions de distributions sont directement retirés des circuits d’approvisionnement. Cela permet aussi de réduire les distributeurs qui vont se retrouver avec des stocks à liquider. Les prix sont donc plus facilement maintenus et les produits ne se retrouveront pas sur des circuits de distribution non conforme à l’image que la marque défend.

Pour les marques et les distributeurs qui ne peuvent s’offrir de nombreux entrepôts logistiques comme Amazon, le nombre de prestataires qui offrent ces services (3PL) ne cesse de croitre.

Le drop shipping devient donc un levier de croissance et de compétitivité incontournable aussi bien pour les marques que pour les distributeurs.

Les marques ont besoin d’être distribués par plusieurs partenaires afin de réduire leur dépendance et conserver une marge de négociation face à eux. Le drop shipping leur permet d’améliorer la pénétration de leur produit chez les distributeurs qui ne courent pas de risque de stock.

Les distributeurs subissent la pression des consommateurs qui s’attendent à des catalogues toujours plus étendus sans pouvoir parfois financer de stock.  Les distributeurs ne peuvent pas concurrencer Amazon sur le terrain de la performance logistique. Ils ne doivent pas non plus sous traiter la prestation logistique à Amazon pour préserver la confidentialité de leur fichier client. Ils doivent donc utiliser les infrastructures logistiques des marques et des 3PL. Ces partenaires permettent de limiter les investissements et d’assurer des livraisons à des conditions compétitives.

Tout cela explique pourquoi le drop shipping est une tendance de fond et s’installe pour rester.

Si vous souhaitez profitez de la technologie Ecopresto pour simplifier votre transition vers le drop shipping ou simplement échanger avec nos experts, contactez nous sur hello@ecopresto.com